Les définitions des termes et locutions








télécharger 2.14 Mb.
titreLes définitions des termes et locutions
page9/50
date de publication21.01.2020
taille2.14 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   50

C


CACOGNEUSIE, n.f.

Sensation chronique d’avoir un mauvais goût dans la bouche associée à un problème neurologique central.

CADRE À DIGUE, loc. m.

(2.0) Instrument pour retenir la digue en place hors de la bouche.

(2.1) Cadre métallique (usage général) ou de plastique (usage en endodontie, lorsque des radiographies intra-buccales sont prises avec une digue en place) utilisé pour tendre la digue à l’extérieur de la bouche.

CAILLOT, n.m.

(2.0) Sang coagulé.

CAL, n.m.

Cicatrisation osseuse. Si la reprise osseuse est en mauvaise position, c’est un cal vicieux.

CALCIFICATION, n.f.

Processus par lequel un tissu organique devient plus dur par la déposition de calcium et de sels minéraux.

CALCIFIÉ, E, adj.

Se dit d’une substance organique devenue dure à cause des dépôts de sels de calcium.

CALCUL, n.m.

Concrétion (agrégation solide) anormale composée principalement de sels minéraux, de particules d’aliments et d’autres matières organiques, et déposée sur la surface des dents; appelée aussi tartre ou calcul séreux.

Calcul sub-gingival,

Calcul dissimulé sur la surface de la dent située sous la crête de la gencive marginale.

Calcul supra-gingival,

Calcul déposé sur la surface exposée de la dent et au-dessus de la crête marginale de la gencive; appelé aussi calcul salivaire.

CALDWELL-LUC, G.W., n. prop.et n.f.

Chirurgiens français et américain qui ont décrit le traitement chirurgical de la sinusite maxillaire par trépanation externe.

(7.0) Type d’approche chirurgicale du sinus maxillaire, d’après les noms d’un chirurgien américain et d’un chirurgien français qui l’ont développée.

CALLOSITÉ, n.f.

(2.0) Lésion cutanée consécutive à une irritation.

CALORIE, n.f.

Unité de chaleur. Une petite calorie est la quantité de chaleur nécessaire pour augmenter de 1C la température d’un gramme d’eau. Une grosse calorie, ou kilocalorie, est la quantité de chaleur requise pour augmenter de 1C la température d’un kilogramme d’eau.

CAMPER, P., n. prop.

Anatomiste allemand (1722-1789) qui a décrit le plan qui passe par le nasion et par les deux tragus auriculaires. Ce plan est parallèle au plan d’occlusion des deux arcades, et donc à celui du maxillaire, solidaire du massif facial inamovible. L’angle de Camper est compris entre ce plan et celui qui relie le nasion au point frontal le plus avancé.

CAMPYLOBACTER RECTUS, n.m.

(4.0) Microorganisme non spécifique à la maladie parodontale.

CANAL, n.m.

Nom donné aux différents trous ou conduits dans les os.

(7.1) Dans l’anatomie de la tête et du cou, on retrouve les canaux suivants :

Canal auditif externe, Canal formé de l’os tympanique et du temporal. Ouverture externe de l’oreille moyenne.

Canal auditif interne, Canal dans le rocher du temporal où entrent les VII et VIII nerfs crâniens et l’artère auditive.

Canal condylien antérieur, Canal d’où sort le XII nerf crânien situé entre la base de l’occipital et le condyle.

Canal de Jacobson, Petit canal où passe le nerf tympanique qui achemine le parasympathique au ganglion otique puis à la parotide.

Canal de Sténon (Stenson’s), Canal excréteur de la parotide se terminant dans le vestibule buccal du maxillaire au niveau de la première molaire.

Canal de Wharton, Canal excréteur de la glande sous-maxillaire dans le plancher de la bouche se terminant à la caroncule salivaire à la base du frein lingual.

(2.0) Canal excréteur des glandes sous-maxillaires situées de part et d’autre du frein lingual.

Canal dentaire (alvéolaire) inférieur, Canal dans le corps de la mandibule où passe le paquet vasculo-nerveux pour les dents, l’os et les gencives vestibulaires antérieures à la première prémolaire.

Canal du facial, Canal dans le rocher du temporal aboutissant au trou stylo-mastoïdien où passe le VII nerf crânien.

Canal en forme de C, Anatomie canalaire qui a la forme de la lettre C.

Canal en forme de S, Anatomie canalaire qui a la forme de la lettre S.

Canal en forme de trompette, Terme décrivant une racine incomplètement formée dans laquelle le diamètre apical du canal est plus large que son diamètre coronaire.

Canal grand palatin, Canal formé par le palatin et la tubérosité du maxillaire, où passe le paquet vasculo-nerveux du grand et petit palatin.

Canal incisif, Canal où passe postérieurement à la centrale supérieure le paquet vasculo-nerveux naso-palatin.

Canal latéral, Canal accessoire localisé dans le tiers coronaire ou le tiers moyen d’un canal, qui se dirige horizontalement à partir du canal principal.

Canal naso-palatin, (7.0) Canal situé postérieurement aux incisives supérieures où passe le nerf naso-palatin (exemple: kyste naso-palatin, kyste qui se développe dans le canal naso-palatin à partir de cellules embryonnaires).

Canal sous-orbitaire, Fin du sillon sous-orbitaire se terminant au trou sous-orbitaire où passe le paquet vasculo-nerveux sous-orbitaire.

Canaux sous-linguaux, Petits canaux excréteurs de la glande sublinguale débouchant dans le plancher de la bouche.

CANAL ACCESSOIRE, n.m.

(3.0) Canal prenant son origine du canal principal ou de la chambre pulpaire et communiquant avec la surface interne de la racine.

CANAL PULPAIRE, n.m.

Portion tubulaire de la cavité pulpaire au centre de la dent, qui part de l’apex et qui va jusqu’à la chambre pulpaire; dans des conditions normales, il contient une partie de la pulpe dentaire. Aussi appelé pulpe radiculaire.

(3.0) Le canal peut être étroit et peut avoir des canaux latéraux ou présenter une morphologie irrégulière.

CANCER, n.m.

Nom donné à toutes les tumeurs malignes qui s’étendent rapidement et qui ont tendance à se généraliser.

(0.2) Ensemble de maladies complexes caractérisées par une prolifération incontrôlée, de cellules génétiquement altérées, par un envahissement des tissus et des organes. La nuisance fonctionnelle peut s’opérer par pression, par destruction tissulaire, mais également par sous-production ou surproduction biologique. Possède la propriété d’essaimage à distance.

Syn. : Tumeur maligne.

CANDIDA ALBICANS, n.m.

(2.0) Agent (microorganisme) du muguet chez le nourrisson.

CANDIDOSE, n.m.

Nom générique donné aux maladies causées par des champignons blastospores comme le candida (muguet).

Voir : Moniliase.

CANINE, n.f.

Dent à couronne conique et longue racine, très développée chez les carnivores et certains omnivores, qui sert à la dilacération des aliments. Chez l’humain, elles sont au nombre de quatre et sont situées entre les incisives et les prémolaires en denture permanente, tandis qu’elles sont entre les incisives et les molaires en denture primaire.

[CANKER], n.m.

(4.0) À proscrire.

Voir : Chancre.

CANNELURE, n.f.

Large rainure hémi-cylindrique et longitudinale.

CANTHUS, n.m.

(7.1) Coin de l’œil. Canthus interne et canthus externe.

CANTILEVER, n.m. ou adj.

Système mécanique en extension; pont à prolongement (pontique) sans appui terminal (pilier) qui porte-à-faux.

(5.0) + (5.3) Système mécanique en extension; pont à prolongement (pontique) en porte- à- faux où le pontique est supporté par des piliers à une extrémité seulement du pont alors que dans un pont conventionnel, le pontique est supporté par des piliers aux deux extrémités.

(5.2) Se dit aussi de l’extension distale d’une barre supportée par des implants.

CAO (indice), sigle

(2.0) Sigle signifiant cariée, absente, obturée (dents permanentes) ; cao (dents primaires). En anglais: DMF, Decayed, Missing, Filled (dents permanentes), dmf (dents primaires).

(8.0) Sigle désignant la Canadian Association of Orthodontists.

CAOD, sigle

(1.0) Nombre de dents permanentes cariées, absentes ou obturées à cause de la carie dentaire (DMFT).

CAOF, sigle

(1.0) Nombre de faces permanentes cariées, absentes ou obturées à cause de la carie dentaire (DMFT).

CAOUTCHOUC, n.m.

(5.3) Instrument rotatif en forme de roue, de cône ou de cylindre, imprégné d’un matériau abrasif et servant au polissage des matériaux de prothèse.

CAPSULE, n.f.

(0.2) Enveloppe gélatineuse creuse, de forme ovoïde, sphérique ou cylindrique, remplie d’une substance médicamenteuse. La capsule est destinée à se dissoudre dans le tractus gastro-intestinal et y à libérer le médicament.

CAPUCHON D’HYGIÈNE, n.m.

(5.2) Pièce insérée et vissée sur le pilier pour le protéger de l’impaction alimentaire entre les visites de confection prothétique.

CARABELLI, G.C., n. prop.

Stomatologiste italien (1787-1842) qui s’intéressa aux rapports inter-incisifs. Il décrivit également le tubercule molaire surnuméraire qui porte son nom : la cuspide de Carabelli.

CARABELLI (cuspide de), n.f.

(2.0) Cuspide surnuméraire siégeant sur la face linguale de la première molaire permanente supérieure.

CARAT, n.m.

Proportion unitaire de métal fin dans un alliage. Un alliage de 18 carats contient 18/24 de métal fin (18/24 de la masse totale).

CARBOHYDRATE, n.m.

Composé organique de carbone, d’hydrogène et d’oxygène, incluant les amidons, les sucres, les celluloses et les gommes.

CARBORUNDUM, n.m.

(5.0) Siliciure de carbone utilisé comme abrasif en raison de sa dureté (meulette, pointe montée ou disque).

CARCINOME, n.m.

Croissance nouvelle et maligne provenant de cellules épithéliales qui ont tendance à envahir les tissus voisins et à produire des métastases.

CARDI-, préf.

Signifie cœur.

CARENCE, n.f.

Manque, absence ou insuffisance d’un élément dans l’organisme.

CARENCE NUTRITIONNELLE, n.f.

(1.1) Insuffisance des nutriments dans les tissus de l’organisme.

CARIE, n.f.

Lésion de l’os et de la dent.

(5.0) Processus de destruction par décalcification des structures dentaires causé par la libération de sous-produits acides par les bactéries de type streptococcus mutans. La carie peut se retrouver au niveau de la partie coronaire ou radiculaire de la dent tant sur l’émail, la dentine que le cément.

Carie à évolution fulminante, Cette locution devrait être employée pour désigner ce que d’autres appellent la carie rampante.

(2.0) Elle affecte des faces considérées habituellement comme étant des faces résistantes à la carie et se manifeste dans des bouches plutôt propres.

Syn. : Carie rampante. Carie à évolution fulgurante.

Carie arrêtée, (1.1) Lésion carieuse devenue stationnaire et ne montrant aucune tendance à progresser davantage. Elle prend souvent une teinte brun foncé ou brun rougeâtre.

Carie de racine, (2.1) Carie apparaissant sur la racine exposée d’une dent déchaussée.

Carie de radiation, (0.1) Variété très typée de décalcification dentaire, obligatoirement causée par une xérostomie radique (voir ce terme), une diète riche en aliments cariogènes et une mauvaise hygiène. Les dents touchées par la carie de radiation sont d’abord les incisives et les canines inférieures.

Carie débutante,

(1.0) Premier stade de développement de la carie dentaire.

Carie dentaire,

Processus de destruction causé par la décalcification de l’émail et conduisant à une destruction graduelle de l’émail, de la dentine, pour finir par une cavité de la dent. La carie peut être classée selon sa progression : elle est alors selon son degré de pénétration :

    1. Une carie de l’émail;

    2. Une carie de la dentine;

    3. Une carie de la pulpe;

    4. Une carie pulpaire.

(1.1) Maladie des tissus calcifiés des dents (émail, dentine et cément), caractérisée par la déminéralisation de la partie inorganique et la destruction de la partie organique.

(2.1) Maladie infectieuse intéressant d’abord l’émail des dents, puis leur dentine. La carie déminéralise l’émail et le détruit, provoquant l’apparition d’une cavité. Lorsque la carie atteint la dentine, elle progresse alors plus rapidement, latéralement et selon la direction des tubuli dentinaires en déminéralisant la dentine.

Carie du cément, (1.1) Nom donné à une lésion carieuse qui se développe sur le cément et la dentine qui recouvrent la racine de la dent.

Carie primaire, Lésion carieuse qui apparaît sur une surface jusque-là non atteinte.

Carie radiculaire, Carie apparaissant au joint énamo-cémentaire; chez les personnes âgées, due à la récession gingivale et à une hygiène buccale pauvre.

Carie rampante, État caractérisé par un degré de carie très étendu et très rapide, qui attaque les zones dites immunisées de la dent. Cette susceptibilité à la carie peut même survenir dans une bouche propre qui a toujours été bien entretenue.

(5.0) Cet état est souvent associé à la xérostomie due à des maladies systémiques ou aux traitements de radiothérapie.

Carie récidivante, Voir: Carie secondaire.

Carie secondaire ou récidivante, (1.1) Carie adjacente à une région déjà restaurée.

CARIEUX, EUSE, adj.

Qualité de ce qui est carié. Qui se rapporte à la lésion, au processus de la carie.

Exemple : Lésion carieuse. Processus carieux.

CARIOGÈNE, adj.

Qualifie un aliment ou une autre substance qui est susceptible de causer une carie dentaire.

(2.0) Qui favorise la carie. Aliments cariogènes, bactéries cariogènes.

CARIOGENÈSE, n.f. ou CARIOGÉNIE, n.f.

(1.0) Étude du processus par lequel des agents cariogènes provoquent une carie. Le processus lui-même.

CARIOGÉNIQUE, adj.

Qualificatif donné à un aliment ou à une autre substance qui cause la carie. Qui produit la carie.

(2.1) Qui favorise l’apparition et le développement des caries dentaires.

(5.0) Qui présente un potentiel à induire la carie.

CARIOLOGIE, n.f.

(2.0) Discipline qui traite de la carie.

CARIOSTATIQUE, adj.

(1.0) Qui arrête le développement de la carie dentaire.

(2.0) Substances ou aliments qui ralentissent le processus carieux.

CARONCULE SUB-LINGUALE, loc.

(7.1) Ouverture du canal de Wharton située de chaque côté du frein lingual.

CARPULE, n.m.

Petit contenant de verre ou de plastique dont les extrémités sont en caoutchouc, et dans lequel se trouve la solution anesthésique.

(5.0) Petit réservoir de verre, de plastique ou de caoutchouc. On parle de carpule d’anesthésique local, ou d’amalgame en carpule, ou de ciment au verre ionomère en carpule. C’est un mode de présentation du produit.
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   50

similaire:

Les définitions des termes et locutions iconLes définitions des termes et locutions

Les définitions des termes et locutions iconRésumé Ce document permet d’appréhender les évolutions de la plateforme...
«utilisabilité» et précise, dans ce contexte, comment se traduit le meilleur respect possible des standards et des cadres de références...

Les définitions des termes et locutions iconI généralités sur les polymères définitions

Les définitions des termes et locutions iconTable des définitions

Les définitions des termes et locutions iconI. Proposition du sujet
«Les termes tourisme et touriste furent utilisés officiellement pour la première fois par la Société des Nations pour dénommer les...

Les définitions des termes et locutions iconRecherche de la perfection dans les formes, la géométrie, équilibre...
«Aie le courage de te servir de ton propre entendement, telle est la devise des lumières»

Les définitions des termes et locutions iconDassault Systèmes choisit la solution ips de TippingPoint pour la protection de son réseau
«Corporate». Objectif : réorganiser les échanges entre les différents sites et instaurer des standards en termes de réseau, de sécurité...

Les définitions des termes et locutions iconPartie theorique : définitions des concepts utilisés au sein de ce mémoire professionnel 5

Les définitions des termes et locutions icon8. Bibliographie Glossaire de tous les termes atm

Les définitions des termes et locutions iconProcès-verbal des DÉlibérations
«Seyssins ensemble» a bien compris qu’il existait un droit de retouche et de modification entre les termes tenus lors des conseil...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com