I. Introduction








télécharger 216.39 Kb.
titreI. Introduction
page5/6
date de publication11.07.2017
taille216.39 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6

III.4.CONCEPTION DES FLUX ENTRANTS (INPUTS)


La conception des entrées est liée à la conception des traitements. la conception des flux entrants comporte quatre tâches.

  1. Identification des éléments d'information à saisir

  2. Identification des sources des éléments d'informations à saisir

  3. Composition des flux entrants

  4. Détermination des validations à effectuer pour chaque élément à saisir



III.4.1.Identification des éléments d'information à saisir


A. / Pour la mise à jour des fichiers

Fichier

Evénements

Eléments d’information à saisir

Source

Clients

Arrivée clients

Nouvelle commande







Commande

Nouvelle commande







Fichespaies

Le 25 du mois

Mois de paie

Service paie


B/ Pour la production des requêtes

Requête

Eléments d’information à saisir

Edition bulletins

Mois (a), structures (b), personnes(b)

  1. saisie ou confirmation du mois par défaut (courant)

  2. éventuellement si c’est des éditions partielles

III.4.2.Composition des flux entrants


Evénements

Flux entrant

Nom Contenu

Fichiers

Nouvelle commande








III.4.3.Détermination des validations


Détermination des validations à effectuer pour chaque élément à saisir

Eléments d’information

Validation














III.5.MISE EN FORME DE LA DOCUMENTATION




III.6.VALIDATION (à revoir)



IV.Conception physique (Etude technique)



L'objectif est de définir les aspects physiques du système perceptibles par l'utilisateur. Ces aspects comprennent la façon avec laquelle les informations seront présentées aux utilisateurs (inputs et outputs), la manière avec laquelle les utilisateurs interagiront (dialogueront) avec le système ainsi que les procédures manuelles associées à l'utilisation du système.

La conception physique est étroitement liée à l'outil de développement choisi.

IV.1.CONCEPTION DE L’INTERACTION HOMME/Machine ( PHYSIQUE EXTERNE)


L'objectif est de définir les aspects physiques du système perceptibles par l'utilisateur. Ces aspects comprennent la façon avec laquelle les informations seront présentées aux utilisateurs (inputs et outputs), la manière avec laquelle les utilisateurs interagiront (dialogueront) avec le système ainsi que les procédures manuelles associées à l'utilisation du système.

La conception physique externe est une étape très importante, car les décisions prises ici auront un impact considérable sur la vie quotidienne des individus qui utiliseront le système. Une mauvaise conception physique (format difficile à lire, dialogue peu convivial, etc.) peut être la cause d'ennui, d'irritation ou de frustration. C'est le cas notamment des systèmes où les agents passent des temps importants devant un écran (systèmes de réservation, pour les systèmes à guichets (banques, assurances, postes, etc.).

Les concepts utiles lors de la conception physique externe proviennent de l'ergonomie cognitive qui s'intéresse à l'interaction entre les humains et les machines.

IV.1.1.Principes de l’interaction


  • S'assurer que l'utilisateur soit en contrôle du système, c'est à dire qu'il soit toujours capable d'indiquer au système les actions à accomplir;

  • Concevoir le système en fonction de l'habileté et l'expérience de l'utilisateur;

  • être cohérent dans les termes, les formats et les procédures utilisés;

  • Dissimuler aux utilisateurs les rouages internes des logiciels et matériels qui ont été utilisés pour créer le système; (Par exemple lancement à partir du fichier .BAT)

  • Fournir de la documentation à l'écran;

  • Réduire au minimum la quantité d'information que l'utilisateur doit mémoriser durant l'utilisation du système;

  • Se baser sur les principes reconnus du graphisme lorsqu'on dispose l'information à l'écran et sur le papier.

IV.1.2.Conception détaillée des interfaces (INPUTS/OUTPUTS)


Les interfaces constituent le lien entre le système et les utilisateurs. Elles regroupent les flux sortants ainsi que les flux entrants. Cette activité est très importante car c'est très souvent à partir des inputs et des outputs que l'utilisateur forme son opinion sur un système.

1.Conception des inputs


L'objectif de cette étape est de concevoir des moyens de saisies des données en partant de la liste des informations définies lors de la conception des flux entrants. La conception des inputs est importante parce qu'ils conditionnent les outputs, une erreur en entrée implique toujours une erreur en sortie. La conception des entrées comporte deux éléments principaux :

  • Choix du moyen de saisie;

  • Conception du format des informations à saisir.


5.2.1.1. Choix du moyen de saisie

Il existe trois principaux moyens pour saisir les données :

  • Saisie à l'aide d'un terminal,

  • Lecture d'un document source à l'aide d'un lecteur optique, scanner, d’une caméra

  • Saisie directe à l'écran,

  • Perforation de cartes (n’est plus utilisé)

  • Clavier

  • Téléphone

  • Voix humaine

  • Capteurs



5.2.1.2. Conception du format des informations à saisir

Un écran de saisie des données est composé de :

  • libellés qui demeurent constant pour toutes les transactions,

  • et des zones (emplacements, champs) de saisies qui varient selon les transactions. Les champs de saisie doivent clairement indiqués sur l'écran et bien dimensionnés.


Lors de la saisie, il faut distinguer plusieurs types de champs :

  • les champs qui doivent être complétées par l'opérateur/utilisateur,

  • ceux qui contiennent des données semblables pour plusieurs transactions, (minimise le temps de saisie)

  • ceux contenant de l'information pouvant être récupérée des fichiers, (évite les erreurs, permet le contrôle).

  • ceux contenant de l'information pouvant être calculée à partir d'autres informations déjà saisies, tirées des fichier ou une combinaison des deux, (évite les erreurs, contrôle, minimise le temps de saisie).

Quelques règles utiles pour la conception des écrans de saisie des données :

  • Quand la saisie se fait à partir d'un document source, le format de l'écran doit être identique à celui du document source,

  • Regrouper les champs dans un ordre significatif.

  • Minimiser la saisie, (informations calculées, tirées à partir des fichiers),

  • Déterminer des libellés significatifs (brefs et compréhensibles, abrégés) ainsi que leur position par rapport au champ d'entrée (avant, après, en dessous),

  • Définir clairement la position des messages d'erreurs ou d'aide

  • Aide automatique à la saisie (proposer des valeurs par défaut lorsque c'est possible, ou permettre le choix dans une liste (scrolling))

  • Indiquer clairement comment se fait le déplacement d'un champ à l'autre.

  • Parfois on s’aide d’un document de saisie (grille de saisie, etc.) il faut alors le concevoir


Lorsqu'il s'agit d'un document papier (Bon de commande, Facture, etc.), qui sera imprimer en plusieurs exemplaire, il faut :

  • Elaborer une MAQUETTE,

  • (taille du caractère, interligne, Codification des réponses)

  • Teste sur un échantillon

  • Tirage du document


CARACTERISTIQUES D'UN BON DOCUMENT D'ENTREE

  • Lisible (aéré)

  • Utilisable dans des conditions de travail



2.Conception des outputs


Lors de la conception logique nous avons identifié les éléments d'information qui composent les outputs. Il s'agit maintenant de déterminer comment ceux-ci seront implantés physiquement. Pour cela, il faut

  • Choisir le support de l'information

  • Disposer les informations sur le support (conception du document)

  • Choisir le mode de sortie


5.2.2.1 choix du support

Il existe quatre catégories de support qui peuvent être utilisés pour présenter l'information à des utilisateur :le papier, l'écran, la voix et les supports électroniques. Le choix du type de support est déterminé par l'utilisation prévue pour l'output.

Le papier est le support privilégié pour présenter l'information aux utilisateurs. Il bien adapté lorsqu'il :

  • doit être envoyé à des personnes extérieurs à l'organisme (facture, bon de commande, etc.)

  • doit être conservé pour utilisation ultérieure

  • doit être commenté par plusieurs personnes,

  • est long et ne peut être découpé en partie plus petites et indépendantes.

  • cependant, l'utilisation de l'informatique devrait servir à réduire le nombre de documents qui circulent dans l'organisation. Aussi, il n faudrait produire sur papier que les outputs absolument nécessaires.

Lorsque le papier est utilisé comme support, il est nécessaire de considérer certains aspect qui lui sont liés :

  • la qualité, devra être arrêtée en fonction de l'utilisation et des destinataires (responsables, clients, etc..), du nombre d'exemplaires (papier carbone, papier chimique)

  • le format, utilisation si possible des formats standards. Comme formats nous avons : A3(297mm-420mm), A4(210mm-297mm), A5(148mm-210mm), B5(176mm-250mm), etc. Par exemple des ordonnances délivrées par certains spécialistes ne respectent pas le format communément utilisé.

  • l'utilisation de formulaires pré- imprimés, très souvent utilisés pour des outputs destinés à des personnes extérieurs. Parfois les formulaires sont imposés (Déclaration SS, Avis et ordre de virement CCP, etc.)

  • l'utilisation des documents aller-retour, par exemple les états de déclaration TVA.

  • Le choix d'une imprimante, il se fait en considérant le coût, la qualité, la vitesse, etc..

L'écran est un moyen de présentation de l'information, par rapport au papier, de part sa taille plus limitatif et de part ses possibilités (couleur, souligné, etc.) plus prometteur. Son utilisation est appropriée lorsque :

  • L'output est court et ne doit pas être conservé;

  • L'output est long, mais peut être découpé en parties plus petites et indépendantes, par exemple une liste des clients (les données sur un client sont indépendantes des données sur un autre client)

  • L'output est complexe et nécessite une navigation ou des zooms. Par exemple, selon le niveau d'un compte client, le l'utilisateur veut voir les mouvements qui ont eu lieu sur ce compte.


La voie comme support d'information, est utilisée surtout lorsque l'output est court et simple.
Les supports magnétiques seront utilisés pour archiver les données ou pour les transporter d'un lieu à un autre.
Remarque/

Il est fréquent que le papier et l'écran soit utilisés en même temps pour le même output. On commence par visualiser l'output sur l'écran, puis si l'utilisateur le souhaite, il l'imprime.
5.2.2.2. Conception du document

Une fois le support déterminé, il s'agit de trouver la disposition des informations qui permettra de mettre en évidence le message que l'output doit véhiculer. Produire des outputs agréables à l’œil et qui aide efficacement les utilisateurs dans leur travail relève souvent du domaine de l'art. Nous distinguerons :

  • la conception des sorties sur papier (conception des imprimés)

  • la conception des sorties sur écran



Conception des imprimés (sorties papier)

Tout imprimé est composé d'éléments d'information qui demeurent constant sur toutes les copies d'un output (titres de document, en-têtes, logos de compagnies, adresses, etc..) et d'éléments d'information qui varient d'une copie à l'autre. Les éléments variables incluent des éléments qui proviennent de la base de données(nom client, adresse client, prix du produit, etc.), les éléments calculés (montant de la TVA), les totaux (montant de la facture) et les sommaires (Arrêtée la présente facture à ....)
Lorsqu'il fait la conception de son imprimé, l'analyste indique les éléments d'informations constants tels qu'ils apparaîtront sur le document et les informations variables par des symboles (9 pour les numériques, X pour l'alphanumérique). Il crée alors un modèle de l'imprimé.

Un document est composé d'un ensemble de zones : en-tête de document, en-tête de page, en-tête de groupe, corps, cartouche de groupe, cartouche de page, cartouche de document. Pour élaborer le modèle de l'imprimé, l'analyste doit disposer les éléments d'information constants et variables dans chacune de ces zones.

Il existe trois formats de base de disposition de l'information :

  • En colonne, Ce type de présentation est possible lorsque le nombre de colonnes est restreint. Lorsque c'est nécessaire on change de police d'impression pour case plus de colonnes.

  • En colonne avec des groupes, comme le précédent mais on fait des ruptures pour éviter les redondances.

  • En ligne, lorsque le nombre d'éléments est trop grand pour être disposés en colonne, on les dispose alors en ligne.


Remarque/

  • Souvent ces formats sont combinés pour disposer l'information.

  • Le DOCUMENT DOIT ETRE LISIBLE DANS DES CONDITIONS D'UTILISATION

  • Utilisation de la GRILLE D'IMPRESSION pour confectionner les sorties

  • Ne pas oublier la date d'impression sur les outputs.


Conception des sorties sur écran

L'utilisation de l'écran offre de plus grandes possibilités pour une présentation meilleure des outputs. Néanmoins certaines règles de bases doivent être respectées :

  • L'utilisateur doit être capable de contrôler le défilement de l'information à l'écran. Comme l'espace pour présenter l'information est réduit, l'information disparaît rapidement de l'écran si l'output a plus d'une vingtaine de lignes. En utilisant des touches spéciales (PgUp,PgDn,..)

  • Permettre à l'utilisateur de restreindre la quantité d'information qui apparaît à l'écran. Par exemple sélectionner des clients qui commencent par z sans avoir à parcourir tout le fichier

  • Utilisation de l'approche LISTE-DETAIL (ZOOM). Présenter les information suivant une liste et permettre à l'utilisateur de zoomer pour voir les détails.


Recommandations ayant traits à la présentation de l'information sur l'écran :

  • Mettre toute l'information reliée à une tâche sur le même écran,

  • Mettre un titre sur chaque écran,

  • Centrer les titres et placer l'information de chaque côté de l'axe central

  • Indiquer clairement comment sortir de chaque écran,

  • Mettre en valeur l'information importante,

  • Cadrage des informations, à gauche les textes, aligner les chiffres sur le point décimal,

  • Regroupement des informations par centre d'intérêt selon un ordre de présentation cohérent


5.2.2.3 Différents modes de sortie (cf SENN)

. rubans perforés

. imprimantes

. microfilm

. terminal

. unité de réponse auditive

IV.1.3.Conception du mode d'interaction avec la partie informatisée


5.3.1. Choix du mode d'interaction

L'interface homme- machine est le moyen avec lequel l'utilisateur va interagir et dialoguer avec le système. A ce titre, il est important qu'il soit bien conçu pour faciliter le travail des utilisateurs. Il existe quatre principaux modes d'interaction :

Dialogue à base de commandes. On indique au système l'action à entreprendre en tapant une commande. Par exemple, dans le système d'exploitation DOS pour copier des fichiers nous utilisant la commande COPY. Si l'analyste veut utiliser ce type de dialogue, il doit concevoir le nom et la syntaxe de chacune des commandes du nouveau système. Par exemple l'impression des sorties peut se faire à l'aide de la commande:

IMPRIMER <>,

pour créer une occurrence on utiliserait la commande :

CREER champ2> ...

Ce type de dialogue présente deux inconvénients :

  • Ils sont difficiles à concevoir,

  • Les utilisateurs doivent se souvenir des différentes commandes pour utiliser le système de façon efficace. Pour palier à cela, il existe dans ce type de dialogue une fonction d'aide accessible en tapant HELP ou AIDE


===> Approprié pour les utilisateurs qui connaissent très bien l'informatique
Dialogue utilisant les touches du clavier. C'est une variation du précédent, mais au lieu de taper une commande en utilise une touche (ou une combinaison de touches) du clavier. Par exemple, la touche F1 pour l'aide, F2 pour l'impression, CTRL-C pour interrompre, etc.
Dialogue à l'aide de menus. C'est le plus utilisé, il convient aussi bien aux novices qu'aux spécialistes. Un menu, constitué d'une liste d'action que le système peut accomplir à un moment donné est affiché à l'écran. L'utilisateur choisit l'option déplaçant le curseur sur l'option voulue et frappant la touche Retour, en tapant la première lettre de l'option ou le chiffre qui lui correspond.

Il existe deux façons de disposer les menus à l'écran. La première, appelée menu plein page consiste à utiliser tout l'écran pour présenter le menu. La seconde, appelée barre de menus, est utilisée lorsqu'on veut garder le menu continuellement présent à l'écran. Parfois les choix des menus sont représentés par des images (icônes) situés dans une bande.

Dans le domaine des systèmes d'information, le dialogue fait appel à plusieurs niveaux de menus. Il faut alors les imbriquer. Si les menus sont disposés plein- page, en général l'appel à un autre menu fera apparaître une nouvelle page. Dans le case de la barre à menus, il existe deux techniques pour faire apparaître le deuxième niveau : on peut faire apparaître le menu par dessus le premier ou utiliser la technique du menu déroulant. Un menu déroulant est un menu présenté verticalement à un endroit, défini statiquement ou dynamiquement, et qui disparaît une fois le choix fait.

Recommandation pour la conception des menus :

  • Regrouper les éléments d'un menu selon un ordre logique

  • Permettre l’accès rapidement aux fonctions les plus utilisées

  • Permettre à l'utilisateur de quitter les menus sans faire de choix.


===> Ce type de dialogue est très efficace pour les utilisateurs novices, mais devient lassant pour les utilisateurs experts. Une interface combinant les deux possibilités permet de s’adapter aux deux catégories d’utilisateurs.
Dialogue basé sur des questions/réponses. Dans ce type de traitement le système pose des questions auxquelles l'utilisateur répond. C'est le type le plus fastidieux, mais parfois c'est la seule solution. C'est ce type de dialogue est utilisé dans les guichets de retraits automatiques.

Remarque/ La combinaison de ces modes est parfois nécessaire et même utile.
5.3.2. Définition de l’enchaînement des dialogues (menus)

L’enchaînement des menus permet de montrer les séquences de messages entre l'utilisateur et le système. On peut utiliser pour cela un arbre de dialogue.


1   2   3   4   5   6

similaire:

I. Introduction iconIntroduction générale Introduction aux ordinateurs

I. Introduction iconTD/tp 1 Introduction au sdk d’Android 1 Introduction
«*. univ-lr fr» pour éviter d’utiliser le proxy pour les adresses internes à l’ulr

I. Introduction icon1. Clique d’abord sur «Visite virtuelle Haussman» et regarde l’introduction...
«Visite virtuelle Haussman» et regarde l’introduction à la belle architecture du bâtiment

I. Introduction iconI introduction

I. Introduction iconI introduction

I. Introduction iconI introduction

I. Introduction iconA. Introduction

I. Introduction iconI introduction

I. Introduction iconI. introduction

I. Introduction iconI introduction








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com