I. Introduction








télécharger 216.39 Kb.
titreI. Introduction
page6/6
date de publication11.07.2017
taille216.39 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6

IV.2.Conception des procédures manuelles




IV.3.CONCEPTION PHYSIQUE INTERNE (Du Logique au Physique)

IV.3.1. Conception physique interne de la base de données


Le Modèle physique des données représente le dernier modèle de données avant la programmation . Il prend en considération les caractéristiques des ressources physiques (SGBD, Matériel, Supports, etc.) avec ou sur lesquelles va être réaliser le système.
En cas de la disponibilité d'un SGBD, il faut définir :

  • Rajout des éléments physiques spécifiques au SGBD,

  • Définition des fichiers supplémentaires (inverses, indexes,..)

  • Dénormalisation pour optimiser les performances

  • Définition des accélérateurs d’accès (fichiers supplémentaires, pointeurs, etc.),

  • Ajouts d'attributs (données calculées, ..)


======> le SGBD se charge de la gestion des liens
En cas de la disponibilité d'un SGF, il faut définir :

  • Type d'organisation des fichiers (séquentielle, Indexée, aléatoire),

  • Mode d’accès ainsi que les clés d’accès

  • Les différents types de fichiers (permanents, de travail, mouvements, etc..)

  • Type de support (disque, disquettes, bandes, cassettes, etc.),

  • Dessin d'enregistrement


======> le programmeur se charge de la gestion des liens

Pour la clarté des explications, nous allons prendre comme exemple le MCD suivant :



1.Le modèle réseau






          1. Concepts utilisés

  • Record physique formé d’un ou plusieurs record logiques en respectant les contraintes physiques (Taille du BUFFER d’Entrées/Sorties)

  • Set physique matérialisé par une proximité ou contiguïté physique

  • Set logique matérialisé en général par des pointeurs


          1. Techniques d’implantation d’un SET

Il existe plusieurs façons d’implanter physiquement une structure de données de type RESEAU :
            1. Proximité physique

  • Regroupement

Les records «FILS» sont regroupés avec le record «PERE». C’est également la technique utilisée pour optimiser un modèle. (Dénormalisation)


P1

V11

V12

V13

E11

E12

E13




P2

V21

V22




  • Contiguïté physique




P1




V11




V12




V13




E11




E12




P2




V21




E21




E22


Remarque :

Lorsqu’il s’agit d’un record « FILS » de plusieurs SET , le record est dupliqué

Si R3 est fils de R1 et R2, alors R3 va apparaître à la suite de R1 et de R2. Ce qui implique un gaspillage important en terme d’espace.

            1. Pointeurs

  • Chaînage

C’est la technique utilisée par Integrated Data Storage II de CII-HB (IDSII) . Chaque record « PERE » est doté pour chaque SET de deux pointeurs (FIRST & LAST). Chaque record « FILS » est doté, pour chaque SET, de trois pointeurs (NEXT, PRIOR & OWNER)

  • Tableau de pointeurs



          1. Manipulation

La manipulation se fait par le truchement d’un ensemble d’ordre de manipulation :

Pour accéder à la racine :

  • FIND ANY

Pour accéder aux fils :

  • FIND FIRST WITHIN

  • FIND LAST  WITHIN

  • FIND NEXT WITHIN

  • FIND PRIOR WITHIN

  • FIND OWNER WITHIN 


Après chaque instruction, il faut tester le STATUS (=0, la commande s’est bien déroulée)

2.Le modèle relationnel





Figure 4. Modèle relationel

IV.3.2. Conception physique des traitements


point de départ : DFD logique, conception logique
L'objectif est d'élaborer l'architecture technique des traitements. Cette architecture représente l'agencement des différents modules de programmation. Il existe pour cela plusieurs outils :
1. DIAGRAMME DE STRUCTURE TECHNIQUE (STRUCTURED CHART)

1.1. Symboles et conventions

1.2. Principes de base d'un diagramme de structure technique 1.3. Elaboration du diagramme de structure technique

1.4. Spécification des différents modules
2. Diagrammes de Warnier_Orr,
3. Les diagrammes HIPO (Hierachical-Input-Process-Output),
1. DIAGRAMME DE STRUCTURE TECHNIQUE (STRUCTURED CHART)

1.1. Symboles et conventions


1.2. Principes de base d'un diagramme de structure technique

Partionnement

Couplage

Cohésion

Dénomination claire du module

Contrôle

Taille raisonnable

utilisation partagée.
1.3. Elaboration du diagramme de structure technique

Deux stratégies permettent de passer d'un Diagramme de Flux de Données à un Diagramme de Structure Technique :

Technique 1 : Stratégie de conception centrée transformation

Dans cette stratégie, on se focalise sur la transformation. On identifie la ou les bulles qui transforment les données en entrées en flux sortants (!)
Technique 2 : Stratégie de conception centrée transaction
1.4. Spécification des différents modules :

Dans le domaine des systèmes d'information, la pluspart des programmes comportent une logique très simple, pour ces modules, il n'est pas nécessaire d'élaborer des algorithmes. Par contre, lorsque la logique d'un programme est complexe, il est nécessaire d'élaborer un programme.
CAS D'APPLICATION

On veut au niveau de l'INI concevoir un système d'information pour gerer les soutenances de 5ième année. Lors de son analyse l'analyste a receuilli les informations suivantes : 100 étudiants soutiennent en général par année, il y a 2 options (SI & SIQ), 60 enseignants permanents sont utilisés pour les soutenances plus 30 personnes étrangères. Le système devra produire les états suivants :
Premier Flux sortant

NOM DU FLUX :

DESCRIPTION DU FLUX :

comporte les informations sur la soutenance.

IDENTIFICATION DE L'APPLICATION (DFD) :

gestion des soutenances

SOURCE :

DESTINATION : étudiant

ELEMENTS D'INFORMATION :

en-tête : INI, année scolaire, état soutenance

corps : matricule étudiant, nom, prénom, option, nom du membre, fonction, rôle dans le jury
Second Flux sortant

NOM DU FLUX : LISTE DES INGENIEURS

DESCRIPTION DU FLUX : comporte la liste des ingénieurs

IDENTIFICATION DE L'APPLICATION (DFD) : gestion des soutenances

SOURCE :

DESTINATION : direction générale

ELEMENTS D'INFORMATION :

en-tête : INI, année scolaire, liste des ingénieurs

corps : option, matricule étudiant, nom, prénom étudiant, téléphone étudiant, mention obtenue

Troisème Flux sortant

NOM DU FLUX : LISTE DES AJOURNES

DESCRIPTION DU FLUX : comporte la liste des étudiants ajournés

IDENTIFICATION DE L'APPLICATION (DFD) : gestion des soutenances

SOURCE :

DESTINATION : direction générale

ELEMENTS D'INFORMATION :

en-tête : INI, année scolaire, liste des ajournés

corps : Option, matricule étudiant, nom, prénom étudiant, téléphone étudiant,

Dépendances fonctionnelles

Pour le premier Flux sortant:

a/ Liste des éléments d'information :

matricule étudiant, nom, prénom, option, nom du membre, fonction, rôle dans le jury

b/ Dépendances fonctionnelles :

















nom étudiant
prénom étudiant
option
Rôle dans le jury
fonction





matricule étudiant






















nom membre



















c/ Elimination des dépendances superflues

Les dépendances fonctionnelles superflues sont celles qui, même si elles n'etaient pas explicitement indiquées par une flêche du diagramme, pourraient être déduites par le biais d'autres dépendances fonctionnelles.


e/ Dérivation des fichiers normalisés

La dérivation des fichiers normalisés se fait en identifiant les déterminants (attribut à la base de la DF) que contient le diagramme de dépendances et en créant un fichier correspondant à chaque déterminant. La clé d'un fichier sera le déterminant et ses attributs non clés seront les attributs fonctionnellement dépendants du déterminant. On s'assurera à ce niveau que la clé est bien choisie, sinon il faudra introduire un nouveau élément d'information qui servira de clé.
Exemple : Pour notre cas, on aura les fichiers suivants :












nom étudiant
prénom étudiant
option


Rôle dans le jury






matricule étudiant














matricule étudiant










numéro membre









┌──────────────┐ ┌──────── fonction

│numéro membre ├─────────┤

└──────────────┘ └──────── nom membre

Remarque : nous pouvons vérifier que ces fichiers sont en 3FN.
Les fichiers peuvent être représentés de la façon suivante :


ETUDIANTS


matricule-étudiant

nom

prénom

option


JURY



matricule-étudiant


numéro-membre

rôle


MEMBRES


numéro-membre

nom-membre

fonction


Pour le second Flux sortant

a/ liste des éléments d'information

année scolaire, option, matricule étudiant, nom, prénom étudiant, téléphone étudiant, mention obtenue

b/ Dépendances fonctionnelles







nom étudiant
prénom étudiant














matricule option








option














Téléphone
mention








année scolaire


c/ Elimination des dépendances superflues

par exemple les dépendances entre téléphone et option, nom, prénom mention sont superflues.

e/ Dérivation des fichiers normalisés

ETUDIANTS


matricule-étudiant

nom

prénom

option

téléphone

mention


Diagramme de Structure de Données final :

ETUDIANTS


matricule-étudiant

nom

prénom

option

téléphone

mention



JURY


matricule-étudiant

numéro-membre

rôle



MEMBRES



numéro-membre

nom-membre

fonction


Le DSD devra être accompagné d'une fiche décrivant la base de données et de fiches de description des fichiers :
NOM DU DEPOT : gestion-soutenance

DESCRIPTION :

IDENTIFICATION DU SYSTEME ETUDIE :

TRAITEMENTS ASSOCIES :

IDENTIFICATION DU DSD :

NOM DU FICHIER : ETUDIANT DESCRIPTION :

IDENTIFICATION DU SYSTEME :

ELEMENTS D'INFORMATION :

VOLUME (enregistrement, caractères) :

CROISSANCE :
NOM DU FICHIER : MEMBRES

DESCRIPTION :

IDENTIFICATION DU SYSTEME :

ELEMENTS D'INFORMATION :

VOLUME (enregistrement, caractères) :

CROISSANCE :
NOM DU FICHIER : JURY

DESCRIPTION :

IDENTIFICATION DU SYSTEME :

ELEMENTS D'INFORMATION :

VOLUME (enregistrement, caractères) :

CROISSANCE :
La conception de la base de données est terminée. Il s'agira maintenant de déterminer comment cette base de données sera utilisée et ses données maintenues à jour, c'est à dire concevoir les traitements.

V.Bibliographie


  • L’art des bases de données Tomes 1& 2, BUSA et S. MIRANDA






M.I.S / Ould kara A. Mars 1999
1   2   3   4   5   6

similaire:

I. Introduction iconIntroduction générale Introduction aux ordinateurs

I. Introduction iconTD/tp 1 Introduction au sdk d’Android 1 Introduction
«*. univ-lr fr» pour éviter d’utiliser le proxy pour les adresses internes à l’ulr

I. Introduction icon1. Clique d’abord sur «Visite virtuelle Haussman» et regarde l’introduction...
«Visite virtuelle Haussman» et regarde l’introduction à la belle architecture du bâtiment

I. Introduction iconI introduction

I. Introduction iconI introduction

I. Introduction iconI introduction

I. Introduction iconA. Introduction

I. Introduction iconI introduction

I. Introduction iconI. introduction

I. Introduction iconI introduction








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com