A. E. Van Braam houckgeest








télécharger 3.11 Mb.
titreA. E. Van Braam houckgeest
page68/78
date de publication02.07.2017
taille3.11 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   ...   64   65   66   67   68   69   70   71   ...   78

Bœuf, T. I, On l'attelle aux voitures, 124. = T. II Les Chinois en mangent peu, 38 — On en élève pour la consommation des Européens à Canton & à Vampou, 38.

Bois. T. I, Il y a de petits bois autour des sépultures, 110 — À bâtir & de construction, 409, 421. = T. II Commerce de bois, 27, 42, 57, 65, 67, 111, 118, 127, 167 — De mâture, 42 — De cercueils, 42, 65 — Dispose par trains, 42, 57, 201 — Ustensiles de bois, 62.

Boisson. — Voy. Fèves, lait, repas, samfou, vin.

Bonzes. Ces prêtres ou moines chinois sont extrêmement nombreux à la Chine. Cependant il faut prendre pour très exagéré ce qu'on lit dans les Mémoires Chinois, t. 4, p. 315 & suiv., où il est dit : qu'il y a plus de six mille bonzeries dans la seule ville de Pe-king. Le plan de cette cité, joint à cet ouvrage, où elles sont toutes désignées, prouve le contraire.

Une multitude de ces établissements sont fondés ; les autres subsistent de l'espèce d'impôt que les bonzes mettent sur la crédulité publique & sur ce qu'ils recueillent en mendiant.

Les bonzes remplissent différents exercices religieux dans leurs temples où ils sont seuls, parce que l'usage n'est pas à la Chine que le peuple aille à des heures indiquées dans les pagodes pour y assister à certaines cérémonies ; c'est un soin laissé à ceux qui s'y sont consacrés, & si un Chinois entre dans un temple tandis que les bonzes y remplissent quelques pratiques du culte, il ne s'y associe pas, il demeure debout & décemment jusqu'à l'instant où il lui plaît d'en sortir.

Le plan de la ville de Canton montre aussi que les pagodes, les couvents & par conséquent les bonzes & les bonzesses y sont en grand nombre. Voy. Religion. Note de l'éditeur.

T. I, moines chinois, lxvij, 35, 76, 379 — Honneurs qu'ils sont à l'auteur, 316 — Très multipliés, 340, 392. = T. II, Reçoivent l'aumône, 92 — De Canton, 323.

Bonzesses. Ce sont les religieuses chinoises. = T. I, lxviij, 332. = T. II, Usages fort singuliers de bonzesses, 323.

Botaniste. T. II, Trouverait de grandes richesses à la Chine, 102, 149.

Bouche du Tygre. T. I, Point de la rivière de Canton, 4, 5.

Bourse. T. I, L'empereur en donne en présent, 169.

Bou-soh-thong. T. I, Sa description, 63. = T. II, 104.

Bouton. Le bouton placé sur la pointe du bonnet, sert à marquer, à la Chine, tous les rangs dans la hiérarchie du pouvoir, depuis l'empereur jusqu'au dernier grade de mandarin.

L'empereur seul a pour bouton une grosse perle fine.

Parmi les mandarins les boutons décroissent en valeur dans l'ordre suivant :

Le bouton d'une pierre pourpre-foncé arrondie, mais à six pans.

Le même de forme allongée.

Le bouton de corail travaillé, arrondi & à six pans. Le même allongé.

Le bouton de corail uni, arrondi, & à six pans. Le même allongé.

Le bouton d'une pierre bleu-transparent arrondi & à six pans.

Le même, mais de forme allongée.

Le bouton bleu-foncé arrondi à six pans.

Le même, mais allongé.

Le bouton blanc-transparent, à six pans & arrondi.

Le même allongé.

Le bouton blanc-foncé, arrondi à six pans.

Le même allongé.

Le bouton doré rond.

Le bouton d'argent rond.

= T. II, xviij, 24, 94, 98, 122, 240 — Celui d'un fou-yuen, cousin de l'empereur, 375.

Brique. T. I, Avec des figures en relief, 207, 226, 227.

Briqueterie. T. I, 37, 60, 338, 401, 421. = T. II, 29, 35, 41, 69, 84, 86, 105, 119, 125, 195, 197.

Brouette. Sa description, 72, 86, 108, 114 — Est un moyen de transport pour les effets vers Pe-king, 253 — Les plus grandes qu'ait vu l'auteur, 306. = T. II, l'auteur en achète une, 45 — Employées pour des parties de plaisirs, 65.

Brouette à la voile. T. I, Sa description, 115, 295.

On trouve dans l'ouvrage du père Martin, jésuite, intitulé : Description Géographique de la Chine, & que cite l'Histoire générale de la Chine, par Mailla, rédigée par Grosier, t. 13 in-4°, p. 4, que les brouettes chinoises allant à la voile sont une fable. Il faudrait cependant un scepticisme bien outré pour douter de leur existence, après ce que l'auteur en rapporte, & le plan gravé de ces brouettes qui est joint à ce voyage. Note de l'éditeur.

Buffles. T. I, Sont attelés aux charrettes, 388 — T. II, 127.

C

Cabaret. T. I, Très communs sur la route de Mailing-chan, 52.

Calao. — Voy. Ngok-si.

Camoëns (le). T. II, Description du rocher de son nom, 257.

Canal. T. I, 311, 312, 319, 321, 324, 336, 337, 338, 344, 345, 370 — De mille li pour le transport du riz, 325, 340 — Manière de creuser les canaux, 333 — Depuis la ville de Tchun-con-fou, 339. = T. II, Grand nombre des canaux, 34.

Canard. T. I, On les élève dans des bateaux, xxxiv — On les sale, 88.

Canard sauvage, T. I, 304.

Cananéens. T. II, Analogie que trouve l'auteur entre les Chinois & eux, 96.

Canne à sucre. T. I, Très cultivée à la Chine, 33, 35, 55, 57. = T. II, 128, 186.

Canon. T. I, 280, 376. = T. II, 156, 322.

Canton. T. I, Vues & perspectives de cette ville, xxij & xxiv — est nommé Quang-tong en chinois, 1 — Sa situation, 15 — Les Chinois de cette ville sont les plus policés, 184. = T. II, Route de cette ville à Macao par la rivière, 210 — Est le seul lieu où les Chinois admettent les Européens, 217 — Les Européens sont obligés de la quitter pendant six mois chaque année, 218 — Description de cette ville, 316 — Sa situation, 316 — Ses murs d'enceinte, 317 — Son étendue, 317 — Ses rues, 318 — Ses édifices publics, 318 — Tour où sont des figures européennes, 318 — Mosquée mahométane, 319 — Cloche antique, 320 — Son collège, 321 — On y fabrique de la monnaie de cuivre, 422 — A une fonderie de canons, d'armes & des moulins de poudre à canon, 322 — Ses couvents, 323 — Ses temples, 323 — A un grand nombre d'établissements de charité, 323, 325 — Les Européens y sont plus gênés qu'autrefois, 323 — Champ de mars, 325 — Marché, 325 — Ses châteaux-forts, 326 — Son faubourg, 326 — Où sont les factoreries européennes, 326 — Avantages que les Chinois trouvent à y concentrer le commerce des Européens, 328 — Voyez Quang-tong.

Capou ou Coton du Bengale, T. II, 335.

Caractère. — Voy. Chinois, Femmes, Mœurs.

Caractères (les) chinois considérés comme les plus anciens, T. I, 58.

Caroline du sud aux États-Unis d'Amérique. T. I, Manière d'y piler le riz, 429, 436, 435

Carottes. T. I, 93 — Très grosses, 294.

Cati. Poids chinois qui vaut seize taëls ou seize onces, dont chacune est égale à une once & un quart, poids de marc français.

Catjang. T. I, Espèce de fèves dont on exprime un lait qu'aiment les Chinois, 203.

Cau-ming-tsi. T. I, Maison de plaisance de l'empereur, 318 — Beauté de sa tour, 318 — Ancienneté qu'on lui suppose, 319.

Ce-au-chan (village de) T. I, A des distilleries, 394.

Cèdre. T. I, On le plante auprès des sépultures, 123, 345.

Des auteurs qui ont écrit sur la Chine, ont osé dire que cet arbre n'y existait pas ; mais la relation de M. Van Braam en parle trop souvent, & son témoignage est là-dessus trop répété pour qu'il puisse rester aucun doute à cet égard.

On peut voir d'ailleurs le tome 2 des Mémoires Chinois, page 529, où il est appelle le nam-mou des Chinois. Note de l'éditeur.

Centenaire. T. I, Son âge est considéré comme le fruit d'une vie sobre & vertueuse, 89.

Ce-ou-yau-tien-uun, T. I, Principal château d'une maison de plaisance de l'empereur, 382.

Cercueil. T. I, On en conserve très longtemps avec des morts dedans, 288 — Le soin du cercueil occupe un Chinois toute sa vie, 289 — Prix exorbitant des cercueils 289. = T. II, Les Chinois s'en occupent toute leur vie, 65.

Cérémonial. — Voy. Tribunal du Li-pou.

Cérémonie. — Voy. Honneurs.

Cérémonie funèbre T. I, 256.

Chaddec. — Voy. Pamplemousse.

Chaise. — Voy. Palanquin.

Chambellans. — Voy. Chiouais.

Champane. Bateau chinois qui porte depuis cinq jusqu'à huit quintaux. On s'en sert pour charger & décharger, à Vampou, les bâtiments européens, auxquels il n'est pas possible, par le peu de profondeur de la rivière, d'aller au-delà de cette rade dans la rivière de Canton.

T. I, 3, 5, 8, 15, 28, 29, 58 — Sont quelquefois tirés à la cordelle, 32 — Vent à la voile, 40 — Le nombre de ceux de l'ambassade double à Chao-tcheou-fou, 43 — Conduite des matelots des champanes, 44 — Il en est qui ne tirent qu'un pied d'eau, 48 — L'ambassade les quitte à Nan-hiong-fou, 49 — Elle les reprend à Nan-ngan-fou, 53, 54 — Sujets à être portés sur les rocs par le courant, 54, 59 — Périssent quelquefois, 62 — Leurs équipages vont implorer un saint, 61, 64 — L'ambassade les quitte à Nan-tchang-fou, 70. — Voy. Bâtiment.

Chandelles rouges. Elles sont faites d'une espèce de suif que fournit un arbre, & enduites ensuite d'un suif plus consistant, & avec cet extérieur on les trempe dans une peinture rouge.

La mèche de toutes les chandelles de la Chine est de bambou.

Chang-tong (province de) T. I, 95, 113, 115, 243, 283, 285, 294, 300, 301, 322. — Les maisons y sont d'argile séchée, 123 — Précautions qu'on y prend pour n'avoir pas les oreilles gelées, 138 — Sa partie orientale plus peuplée que l'occidentale, 291 — Le millet y est très commun, 298 — L'ambassade quitte son territoire & entre sur celui de Kiang-nam, 303 — Les femmes y sont moins belles que dans le Kiang-nam, 320 — Nourriture de ses habitants, 326.

Chanvre. T. II, 200.

Chao-tcheou-fou (ville de) T. I, 41, 49 — La rivière perd assez de sa profondeur au-dessus de cette ville, pour qu'il faille y changer de bâtiments, 42 — Sa description, 43. = T. II, 171.

Chap. Nom générique qui exprime une tablette sur laquelle on a tracé le nom de quelqu'un ou quelque titre qui le désigne, & à laquelle on rend les honneurs que cette personne elle-même aurait droit d'exiger.

Une requête adressée à un tribunal, à une personne revêtue d'un pouvoir quelconque, sur n'importe quelle matière, enfin une lettre ordinaire, est un chap. — Passeport, 5.

Chap de Confucius. T. I, 58.

Chap. de l'empereur, tablette où est son nom, T. I, 16, 278.

Chapeau. T. II, Des femmes qui travaillent aux champs, 158.

Chap-moun-san. T. I, 366 — On y vend des mûriers, 366.

Chap-pay-song. T. I, Nom chinois des arcs d'honneur, 353.

Charbon de bois. T. I, (Commerce de) 434. = T. II, 6.

Charbon de terre. T. II, 171, 173. 174.

Charrette. T. I, Celles de Java, 74 — Celles attelées de chevaux à la Chine, — Analogie de celle de la Chine & de la Gueldre, 99 — Chemin propre aux charrettes, 104 — Nature de celles qu'on propose à l'ambassdeur & à l'auteur, 112 — Combien elles sont pénibles en voyage, 117 — Analogie d'une charrette chinoise avec la charrette hessoise, 124 — Attelées de bœufs, de chevaux, de mulets quelquefois mis ensemble, 124 — Les personnes de la suite de l'ambassade sont forcées d'en prendre faute de chevaux, 127, 128, 137 — Leur multiplicité près de Pe-king, 131 — Celles de Pe-king, 134, 200, 258, 275 — Celles de la famille royale, des grands, des mandarins à Pe-king, 200 — Sont un des moyens de voiturer les effets près Pe-king, 253.

Charriot. T. I, Nature de celui que l'empereur emploie en rendant hommage à l'agriculture, 222.

Charrue chinoise. T. I, 302 — Propre aux terres médiocres, 303 — L'auteur en a déposé une au Muséum de Philadelphie, 46.

Chasteté. T. I, On décerne des honneurs publics à celle des femmes, 85.

Château. T. I, Nom des forts de la Chine, 1, 5, 110.

Château. Château-Fort. Édifices plus ou moins importants, destinés à protéger des points quelconques, & entourés de murs avec des embrasures par lesquelles les soldats font usage de leurs flèches ou de leurs arquebuses.

=T. I, 116, 292, 294, 299, 302, 341. = T. II, 165, 167, 173.

Château des Géants. Château-Fort des Géants. T. II, Nom que l'auteur donne à des rochers, 168, 169.

Châtiment. T. I, Celui d'un voleur meurtrier, 305.

Chauffer. T. I, On échauffe les chambres avec des réchauds, 313. — Voy. Fourneau

Chau-mu. T. II, Plante filamenteuse de la Chine, 4, 8.

Chaux. T. II, On en fait de pierres, 63, 65 — Commerce de chaux, 63 — On la répand dans les terres à riz, 214 — Coquille dont on en fait, 214. — Voy. Four à chaux.

Chemin. T. I, Celui des montagnes de Moiling-chan est pavé de pierres de taille, 50, 52 — Celui pris Kieou-kiang-fou, 75 — Leur nature en général, 86, 87, 88, 89, 90, 96, 99, 104, 107, 109, 113, 114, 119, 122, 128, 129, 276, 278 287, 292, 295, 296, 297, 299, 301, 303, 304, 305, 322 — Pavé près Pe-king, 130, 131, 216, 271 — Très fréquente près Pe-king, 131 — Celui près Pe-king planté d'arbres, 216. — Celui de Pe-king à Yuen-ming-yuen, 216 = T, II, Leur nature en général, 2, 107, 157.

Chine, T. I, 92.

Cheval, T. I, 131 — Une partie de l'ambassade passe, à cheval, les montagnes de Moiling-chan, 52 — Une partie de l'ambassade va à cheval de Nan-tchang-fou à Pe-king, 71 — Les chevaux portent des marchandises, 104 — Cheval attelé aux charrettes, 124 — Mal soigné à la Chine, 199 — On met des figures de chevaux près des tombeaux, 277, 287, 345, 380.

Chi-song, T. II, Temple consacré par des particuliers à leurs ancêtres, 81 — Description, 198.

Chi-song (ville de). T. II, Sa description, 35 — Sujette aux inondations, 35.

Chi-hing-cong-hau, T. I, 46 — La profondeur de la rivière y diminue considérablement, 46.

Chine. T. I, Sa situation géographique, obstacles qu'elle oppose à la conquête, 247 — Aspect de certaines parties, 338, 339, 344, 357, 403, 406 — Sa partie orientale bien plus riche que l'occidentale, 427. = T. II, Aspect de certaines parties, 3, 10, 15, 62, 130, 147, 150, 155, 169, 183 — Combien le terrain y est précieux, 150, 156. — Voy. Chinois.

Chinois. T. I, Leur sobriété, leur zèle infatigable pour le travail, leur gaieté, 39 — Savent moins endurer que les autres peuples, le besoin d'aliments, 53 — Curiosité qu'ils montrent pour voir des Européens, 58, 60, 77 — Ne sèment rien à la main 72 — Leur intelligence en mécanique, 72, 86 — La nuance de leur peau est moins foncée dans le midi de la Chine, 72 — Leur intelligence en agriculture, 83, 91, 426, 427, 431 — Leur vénération pour l'agriculture, 87 — Plus sensibles au froid que les Européens, 89, 137 — Viennent avec curiosité voir patiner des Européens, 103 — Ont consacré le cyprès aux morts, 123 — Précautions qu'ils prennent pour que leurs oreilles ne gèlent pas, 138 — Combien sont erronées les idées qu'on a d'eux en Europe, 141, 184 — Leur curiosité pour voir les personnes de l'ambassade, 142 — Peu d'ordre qui règne parmi eux dans les endroits publics, 142, 176 — Leur manière de s'asseoir, de servir à manger, 144, 176 — mettent à leur fenêtre du papier au lieu de vitres, 144 — Ne sont pas plus désintéressés que les Européens, 158 — Ne sont pas avares de promesses, 159 — Leurs logements sont petits, 172 — Ont des gâteaux semblables au pain sans levain des Juifs, 178 — Ont un vin semblable au Madère du cap de Bonne-Espérance, 178 — Opinion qu'ils ont de leur empereur, 181 — De leurs grands, 181 — Leur ignorance sur tout ce qui se passe dans le reste du monde, 182 — L'idée d'envoyer chez d'autres peuples ne saurait aborder leur pensée, 182 — Opinion qu'ils ont d'eux-mêmes, 182 — Leur dédain pour ce qu'ils ne considèrent pas comme nécessaire, 182, 183 — Ne sauraient être éclairés par les missionnaires, 182 — Suivent le conseil & l'exemple de leurs ancêtres en fuyant les nouveautés, 183 — Sont heureux à leur manière, 183 — L'exemple des peuples de la mer du Sud les excuse, 183 — Ne se réunifient que dans des fêtes publiques, 183 — N'admettent les femmes à rien, 184 — Les plus policés sont ceux de Canton, & pourquoi, 184 — Ceux qui sont employés auprès de l'ambassade ne peuvent sortir, 186 — L'ambassade en a pour interprètes, 186 — Malpropres dans le service de leurs tables, 196 — Sont fort attachés au cérémonial, 196 — Leur goût dans leurs édifices, les jardins &c., 212 — Ont eu de grands génies, 213 — Nature de leurs appartements, 219 — Preuve de leur superstition tirée des éclipses, 244 — Leur attachement pour les idées de leurs ancêtres, 245 — Le fils n'ose pas paraître plus savant que son père, 245 — Leur amour pour les anciennes coutumes, 245 — Leurs connaissances dans les sciences, plus anciennes que celles de l'Europe, 243 — Causes qui s'opposent à ce qu'ils cherchent à rien perfectionner, 245 — Respect filial base de leur gouvernement, cause de leur prospérité & de leur conservation, 246 — Leurs vainqueurs ont adopté leurs mœurs, 246 — Motifs pour croire que l'empire chinois atteindra le terme le plus reculé dans l'avenir, 247 — Désormais protégés contre toute invasion, 245 — Leur langue est une éternelle barrière entre eux & les autres peuples, 248 — Jouet européen dont s'amuse un grand mandarin, 252 — Traitement que des soldats font éprouver aux Chinois domestiques de l'ambassade, 254 — Considèrent beaucoup ceux qui ont joui de la présence de l'empereur, 262 — Leurs maisons, 265 — Comment ils échauffent leurs appartements, 66, 267 — Plate-formes sur lesquelles ils couchent, 266 — Gardent longtemps des corps dans des cercueils, 288 — Songent toute leur vie à leur cercueil, 289 — Ont un très grand soin de leur digues, 305, 307 — Ont peu de soin de leurs anciens monuments, 310 — Habitants des campagnes, 338 — Leur feinte modestie quand ils s'entendent vanter, 350 — Comment ils traitent leurs femmes, 355 — Sont jaloux, 355 — Leur vénération pour les morts ; ils les brûlent & en recueillent les cendres, 358 — Fort peu ont des notions générales sur la Chine, 359 — Preuve de leur adulation pour l'empereur, 384 — Différent extrêmement d'une province à l'autre, si ce n'est par rapport à leur architecture, 393 — Ceux de Canton entendaient difficilement ceux des autres provinces, 393 — Savants dans l'art de l'agriculture, qu'ils possédaient avant les Européens, 416

= T. II, Leur intelligence en agriculture, 3, 6, 37, 150 — Font peu de cas du lait, du beurre & du fromage, 38 — Leur culte pour les vieux arbres, 91, 95, 96 — Analogie entre eux & les Cananéens, 96, 98 — Opinion de l'auteur sur leur origine, 97 & suivantes — Analogie entre eux & les Israélites, 98, 99 — Analogie entre eux & les Madianites, 99 — Savants dans la théorie des moulins, 103 — Aiment la sensualité sans connaître l'amour, 131 — Preuve de cette assertion, 131 — Comment leurs épouses sont choisies, 132 — Sont jaloux d'avoir des enfants, 133 — Ont une femme légitime & une foule de concubines, 133 — Comment ils traitent les femmes, 133 — Tous les enfants sont également chers au père, 133 — Ne font pas cas des fraises, 139 — N'admettent les Européens qu'à Canton, 217 — Trait affreux de leur despotisme à Macao, 269 — Font usage d'opium, 298, 299 — Savants en architecture, pour des ponts, pour les digues, 339 — Portent au dernier degré, l'art de plonger sous l'eau, 339 & suivantes. — Donnent le tiers de ce qu'ils ont sauve d'un navire hollandais, 341 — Leurs jeux, 342 — Leurs théâtres, 344 — Ceux réfugiés à Batavia s'y révoltent, 394. — Voy. Gouvernement ; Macao ; pont ; Portugais.
1   ...   64   65   66   67   68   69   70   71   ...   78

similaire:

A. E. Van Braam houckgeest iconOdile, R. C. M. Van ditzhuijzen

A. E. Van Braam houckgeest iconCatalogus van de bibliotheek

A. E. Van Braam houckgeest iconBarent coenders van helpen

A. E. Van Braam houckgeest icon14. 10. 03 Digestif / Dr Van…/ pathologies hépatiques / 1

A. E. Van Braam houckgeest iconChrysler Building, William Van Alen

A. E. Van Braam houckgeest iconGodelieve Van Overmeire the ummo fraud

A. E. Van Braam houckgeest iconMai Van Hien, un artiste au maquis

A. E. Van Braam houckgeest iconG. Dow, Poussin, C. van Sichem, Spranger, Titien

A. E. Van Braam houckgeest iconBruut pas de couleur à l'affiche pour la collection de Ruud van Oosterhout...

A. E. Van Braam houckgeest icon1* aa (Peter van der). Carte du gouvernement de Languedoc. Leide,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com