A. E. Van Braam houckgeest








télécharger 3.11 Mb.
titreA. E. Van Braam houckgeest
page71/78
date de publication02.07.2017
taille3.11 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   ...   67   68   69   70   71   72   73   74   ...   78

Fiador. T. II, 332, 419.

Fi-lauy-tsi. T. II, Couvent, 35.

Filer. T. II, Femmes qui filent comme en Europe, 67.

Finances. — Voy. Tribunal du hou-pou.

Fi-tcho-ouang. T. I, Village, 417.

Fitzauy. T. I, Nom chinois d'une pierre semblable à l'agathe, 204.

Fleurs. T. I, 405, 406. = T. II, 94, 101, 122, 130, 142, 148, 170. — Voy. Arbre.

Fo-kien (province de). T. I, est une des trois principales provinces de la Chine, 322.

Fok lio-tayen. T. I, Nom du Second ministre, 143. — Voy. Ministre.

Fong-kiang-fou. T. I, District où l'on fait la toile de Nam-king, 322.

Fortifications. T. I, 332, 376, 377. — Voy. Château-fort ; porte.

Fou-chau. T. I, Ville célèbre de la Chine, 31. = T. II, Description, 200 — Son commerce, 202 — C'est là que se consomment tous les marchés pour le commerce de Canton, 202.

Four à chaux. T. II, 63, 69, 180.

Fourchettes. T. I, Ne sont pas en usage à la Chine, 86.

Fourneau dont se servent les Chinois pour échauffer leurs appartements, T. I, 266.

Fourrures. T. I, 25, 126, 137, 147.

Fou-te-ua. T. I, 418.

Fou-yuen. C'est le gouverneur d'une ville principale & d'une portion de territoire qui forme le district de cette ville. Quatre des provinces de la Chine ont pour chef immédiat un fou-yuen. Ce titre est le second dans la hiérarchie mandarine, après ceux qui veulent qu'on réside à la cour. T. I, Celui de Canton, 4 — Honneurs qu'il rend à l'ambassadeur 9 — Va visiter les dégâts d'une inondation, 9 — Assiste à l'audience du tsong-tou, 16 — L'ambassade lui fait une visite, 19 — Honneurs rendus à l'ambassade par le fou-yuen du district de Tong-ching-chen & présent qu'il lui fait, 88 — Est au rang des premiers mandarins, 240 — Celui de Sou-tcheou-fou, 349 — Celui de Hang-tcheou-fou, cousin de l'empereur, 374.

Français. T. II, Ont une factorerie à Canton, 218.

François-Xavier (Saint). T. II, 221 — On conserve un de ses petits doigts, à Macao, 243 — Est appelé l'apôtre des Indes, 243 — Sa mort 244.

Froid. — Voy. Température.

Fruit. T. I, xxxix — Poire très grosse, 293 — Pommes médiocres, 294. = T. II, Fraises, 139 — Dont l'auteur ignore le nom, 153 — De l'île Verte, 248. — Voy. Arbre fruitier ; verger.

Fumier. T. I, On l'emploie dans les champs, 108, 122, 281, 298 — On le ramasse dans les chemins, 123. = T. II, On en fait avec de l'herbe, 37.

G

Gange (le). — Voy. Marée.

Garde de l'ambassadeur. T. I, 15, 30, 79, 40.

Garde-du-corps. — Voy. Chiouais.

Garnisons. T. I, Honneurs qu'elles rendent à l'ambassade, 51. — Voy. ambassade ; Honneurs.

Général. — Voy. Tay-tocq ; Rocher.

Gentilshommes de la Chambre. — Voy. Chiouais.

Gim-ouan-tsu. T. I, chef des magasins impériaux pour le sel, 12 — Assiste à l'audience du tsong-tou, 16.

Glace. T. I, 87, 90, 96, 104, 130, 242, 275, 276, 284, 308. — Voy. Température.

Gom-gom. Bassin de cuivre que l'on suspend par une corde & sur lequel on frappe avec une fort grosse baguette ou battant. Cet instrument très sonore, rend le son d'une clochette ou d'une cloche plus ou moins forte, selon qu'il est lui-même plus ou moins grand.

Le mot gomgom n'est pas chinois, car on l'emploie en Afrique pour désigner un gros tambour que l'on nomme aussi tamtam dans d'autres contrées africaines.

Le nom chinois du gomgom est lo. On trouve dans les Mémoires Chinois, t. 11, p. 523, une description très curieuse de la manière de le préparer, donnée par le savant M. Amiot, qui dit qu'on le compose d'un mélange de cuivre, d'étain & de bismuth, dans la proportion de dix parties de cuivre, trois d'étain & une de bismuth. Note de l'éditeur.

= T. I, 25, 64 — Les meilleurs sont faits à Ouon-con-can, dans le Tché-kiang, 362.

Gouvernement. T. I, Crainte qu'ont les mandarins qu'on ne se plaigne d'eux, 141, 156 — Six grands tribunaux en forment l'ensemble, avec leurs subdivisions, 148 — Preuve de sa surveillance, par rapport à l'ambassade, 161 — Un mandarin ne peut jamais être employé dans la province ou il est né, 301.

Gouverneur de province. T. I, est chargé de procurer des logements à l'ambassade dans son territoire, 94. — Voy. Honneurs.

Grain. T. I, 322, 336, 394, 395, 402, 405, 406, 429 — Manières différentes de le semer, 337, 415, 420.

Grammont (M.). Missionnaire français à Pe-king. T. I, Son opinion, quant aux ouvrages chinois sur l'agriculture, 87, 431 — Il écrit secrètement une lettre à l'auteur, 162 — Ami de l'auteur, 16, 169, 186, 251 — Sa réponse à une lettre de l'auteur est attendue, 186 — Écrit encore à l'auteur, 243 — Instances de l'ambassade pour le voir, 251 — Ne peut obtenir de communiquer avec l'ambassade & pourquoi, 264, 268. = T. II, Sa lettre sur l'ambassade anglaise, 415.

Grands de l'empire de la Chine. T. I, 151.

Grêle. — Voy. Température.

Grenade. T. I, L'empereur fait des présents de ce fruit, 173.

Guignes (M. de) fils, Français. T. I, Interprète de l'ambassade, 22, 24, 30 — Son père a écrit sur la Chine, 30 — L'auteur remet un billet qu'il a écrit, à un missionnaire portugais, 161 — Il est mandé au palais impérial pour ce billet, 161, 163 — Éclaircissements qu'il donne à ce sujet, 162 — Remet à un mandarin, envoyé par le Premier ministre, les lettres qu'il avait pour les missionnaires, 263 — Prend copie d'une inscription singulière, 273.

H

Haie de rosiers. T. II, 122.

Hameau. T. I, 123, 125

Hau-cong-tsong-tou ou intendant des digues, T. I, 308.

Hauy-hau-tsi. T. I, Vaste & beau couvent, 335.

Hauy-tsong-tsi. T. I, Pagode d'un faubourg de Canton, où l'on reçoit l'ambassade hollandaise, 15 — L'ambassade anglaise du Lord Macartney y avait été reçue.

He-ung-fau-tsi. T. I, Couvent, 315.

Herse chinoise. T. I, A trop peu de pointes selon l'auteur, 303.

Histoire. T. I, xxvj.

Histoire naturelle. T. I, xxxv.

Hoang-hau ou rivière Jaune. T. I, 305.

Hoitim. T. I, Lieu du ménage de Yuen-ming-yuen, où loge l'ambassade, 216.

Ho-kien-fou (ville de). T. I, 126, 277, 278, 286 — Description, 126, 280 — Placée parmi les villes du premier rang, 126.

Hollandais. T. I, La nation hollandaise est l'une des premières puissances européennes établies à la Chine, 1 — Les Chinois en ont une opinion avantageuse, 14. = T. II Ont une factorerie à la Chine, 218 — Leur entreprise sur Macao, 231, 232 — Comment des prisonniers Hollandais sont traités à Macao, 231 — Réputation dont ils jouissent à la Chine, 394. — Voy. Ambassade.

Honam. T. I, Faubourg de Canton, 15, 24 — On y conserve des morts dans des cercueils, 288 — On y entrepose les marchandises dans la crainte des incendies, 327.

Hong-chang-chen (ville de). T. I, 105.

Hong-pou. — Voy. Tribunal du hong-pou.

Hang-tcheou-fou (ville de). T. I, 318, 342, 365, 372, 373, 378, 387 — Considérée comme l'une des principales villes commerçantes de la Chine, 352 — Sa description, 373, 376 — C'est à Tsak-hau que sont les bâtiments qui en font le commerce, 388.

Honneurs. T. I, Ceux rendus à l'ambassadeur par les châteaux chinois, 5 — Ceux que le Conseil de la Direction hollandaise rend à l'ambassadeur, 6 — Ceux qu'on rend à l'ambassade lors de l'audience publique du tsong-tou, 15 — Lors de l'audience de congé en partant pour Pe-king, 24 — Ceux rendus à l'ambassade par les garnisons, 31, 41, 49, 50, 64, 71, 122, 284, 287, 290, 291, 292, 332, 349, 387, 407 — Ceux rendus par les corps-de-garde, 33, 122 — Par les mandarins des villes, 43, 49, 68, 76, 78, 122, 285 — On illumine Ki-ngan-fou au passage de l'ambassade, 66 — Ceux particuliers rendus à l'ambassade dans quelques endroits, 68, 122 — Ceux rendus à l'ambassade par un fou-yuen, 88 — Rendus à l'ambassade par un ou-tcha-tsu, 95, 121 — Rendus à l'ambassade par de grands mandarins à Pe-king, 139 — Rendus à l'empereur par l'ambassade, 143, 166, 214 — Rendus au Premier ministre par l'ambassade, 151, 160, 219 — Rendus au Second ministre par l'ambassade, 160, 219 — Rendus à l'ambassade par ordre de l'empereur, 278, 279, 284, 286, 349 — Rendus à l'ambassade par les troupes, 279, 283, 290, 295, 359 — Rendus par les mandarins à l'ambassade, 279, 374 — Rendus à l'ambassade par les gouverneurs des villes, 284, 288, 349, 350 — Rendus aux mandarins par l'ambassade, 286, 375 — Rendus à l'ambassade par les mandarin en l'accompagnant respectivement sur le territoire de leur province, 290 — Rendus par l'ambassade à un fou-yuen, 375. — Voy. Ambassade ; ambassadeur.

Horlogerie (des boutiques d'). T. I, 376.

Horlogers chinois. T. I, 154.

Hôtel. — Voy. Ambassade.

Houang-mey-chen (ville de), 79 — Sa description, 79, 80.

Houing-on-tsu. Temple consacré au premier Dieu des lamas à Pe-king, T. I, Sa description, 205.

Hou-pou. Chef des douanes & de la perception des impôts. C'est une charge & point un rang dans le mandarinat ; car un mandarin à bouton blanc ou à bouton bleu-clair, peut être également choisi pour hou-pou.

T. I — Celui de Canton, 4 — Sa visite à l'ambassade, 6 — Assiste à l'audience du tsong-tou, 16 — L'ambassade lui fait une visite, 19 — Son logement, 52, 53 — Son empire sur le Cohang, 234 — Celui de Canton devient surintendant des magasins de sel à Yang-tcheou-fou, 317 — Despotisme que l'un d'eux veut exercer sur les Européens, 419. — Voy. Tribunal du Hou-pou.

Hou-quong (province de). T. I, 79.

Huile. T. I, Un arbuste fournit une noix d'où l'on tire l'huile employée dans les lampes, 41 — On a de l'huile de navette, 359 — On en embarque à Keau-san-yen, 395. = T. II, Manière de préparer l'huile d'un arbuste, 93, 102, 103 — Commerce d'huile, 118 — Manière de la transporter, 157.

I

Idoles. T. I, 206, 207, 209, 226, 316 — Celle de la sensualité, 206, 225 — De trente-cinq pieds de haut &c, 210 — De soixante pieds de haut &c., 225 — De quatre-vingt-dix pieds &c., 227 — De quarante-cinq pieds, 22 — De bronze, 385. = T. II De la sensualité, 161, 177.

Impôts. T. I, Origine de certains impôts mis sur le commerce européen à Canton, 234.

Indigo. T. I, Cultivé à la Chine, 366 — Ou employé dans les teintures, 366 — Dans quelle partie de la Chine il est cultivé, 366, 367 — En quel état on l'emploie, 366 — On consomme à la Chine tout celui qui y est fabriqué, 366.

Industrie. T. I, 81.

Inondation. T. I, 9, 33, 127, 370.

Inscription. T. I, 31 353, 386, 404 — Gravée sur une pierre taillée en forme de tortue, 111 — En l'honneur de l'architecte d'un pont, 113, 130, 273, 304 — En l'honneur de celui qui a fait faire un chemin, 131 — Malaise en caractères arabes 273 — Sous un dôme, 319 — En l'honneur d'un mandarin, 352 — En arabe, au haut d'une mosquée mahométane, 377. = T. II, 422 — D'un temple de la Déesse Coun-yam, 178.

Interprète. T. I, Deux Français sont préposés à ce titre par l'ambassadeur pour l'accompagner à Pe-king, 22 — Les deux Français sont adoptés par le tsong-tou, pour interprètes de l'ambassade, 24. — Voy. Lingua.

Île Verte, près Macao. T. I, 216 — Sa description, 247.

Îles. — Voy. Kiang-tsang-tsi.

Îles de la Mer du sud. — Voy. Trompette.

Îles Léma. Ce sont de petites îles ou plutôt de petits rochers stériles, au nombre de quinze ou seize, placés à environ cinq lieues de la rivière de Canton. T. I, lxxiij, 5.

Italiens. T. II, Venus en ambassade à la Chine, x.

J

Jambon. T. 188, 376, 414.

Japon. T. I, Les temples y sont moins beaux qu'à la Chine, 212. = T. II, Les jésuites essaient d'y faire reparaître les Portugais, 301.

Japonais. T. I, Doivent leur prospérité au respect filial, par lequel ils ressemblent aux Chinois, 246.

Jardin. — Voy. Palais Impérial.

Jardin de Lopqua. T. I, 18, 27. = T. II, 206, 22.

Jaune. Le jaune est la couleur affectée à la famille impériale à la Chine.

Tous les princes du sang venus en droite ligne du fondateur de la dynastie portent la ceinture jaune. Dans les branches collatérales de ce fondateur, la ceinture est jaune-orangé.

Il n'est point à craindre qu'aucun autre individu prenne cette couleur, parce que dans l'empire de la Chine, des lois ont fixé tous les habillements depuis ceux de l'empereur jusqu'à ceux de la dernière classe.

Il se trouve quelquefois des portions de vêtements où le jaune paraît, quoiqu'ils n'appartiennent pas à des membres de la famille impériale ; telle est la casaque concédée aux plus célèbres guerriers ; mais ces vêtements ont, dans leurs formes mêmes, de quoi marquer une différence frappante, en même temps que la couleur jaune y réveille l'idée d'une grande faveur. Note de l'éditeur.— Voy. Couleur.

Java. T. I, On y cultive la canne à sucre, 34 — Forme de la roue des charrettes qu'on y emploie, 74 — Manière d'y piler le riz, 429.

Jean-Baptiste (Saint). T. II, Sa fête à Macao, 293.

Jésuites. T. II, Trait de leur politique à Macao, 229 — Leur utile influence sur Macao, 245, 250 — Ne peuvent aller à Macao, 282 — Leur nombre à la Chine, 282 — Essai qu'ils firent à l'égard du Japon, 301.

Jeux des Chinois & entr'autres leur jeu d'échecs. T. I, xxix & T. II, 342 & suivantes, 423.

Jonques. Bâtiment de mer chinois à trois mâts, & qui porte jusqu'à huit cents tonneaux & même plus. Plusieurs vont annuellement à Batavia. = T. I, 77, 395.

Jos. Expression générique chinoise qui signifie idole. T. I, 207, 209, 226, 227.

Journée du voyage de l'ambassade. T. I, 64 66, 70, 82, 83, 90, 95, 97, 98, 99, 105, 107, 109, 114, 115, 117, 119, 121, 122, 125, 126, 127, 128, 133, 273, 276, 285, 297, 298, 300, 301, 303, 306, 313.

Jours. T. I, Les Chinois croient qu'il en est de particulièrement heureux, 23.

Juifs. T. I, Les Chinois ont des gâteaux qui ressemblent à leur pain sans levain, 174.

Justice. — Voy. Tribunal du Hong-pou.

K

Kan-tcheou-fou (ville de). T. I, Sa description, 60, 61. = T. II, 117 — Ses quais, son rempart, ses portes, ses pagodes, ses tours, son commerce, 118.

Kao-tang-tcheou (ville de). T. I, 122 — Sa description, 122.

Keau-san-yen. T. I, 394, — On y construit des bâtiments, 394 — On y charge de l'huile, 394.

Kia-kiang-chen (ville de). T. I, Étendue de son mur d'enceinte, 67. = T. II, 70.

Kiam-long-citay-ouang. T. I, chrétien sanctifié par les Chinois, 336, 341, 361, 368.

Kiang (rivière du). T. I, 324, 327, 329 — On en traverse un large bras à Kieou-Kiang-fou, 77 — On y navigue avec des jonques, 77.

Kiang-nam (province de). T. I, 75, 94, 243, 285 — L'ambassade entre sur son territoire en sortant de celui de Chan-tong, 303 — On y fabrique de la soie écrue, 319 — Les femmes y sont plus belles que dans celle de Chan-tong, 322 — Pourquoi elle est une des trois principales provinces de la Chine, 322 — Cette province ne produit de la soie blanche écrue que dans sa partie méridionale, 322 — On y fabrique la toile appelée nam-king, 322. — Le coton du nam-king blanc y croît, 324 — On y construit tous les bâtiments destinés au transport du riz, 326 — Ses corps-de-garde, 359. = T. II, Est, par la nature du sol, la seconde province de la Chine, 82.
1   ...   67   68   69   70   71   72   73   74   ...   78

similaire:

A. E. Van Braam houckgeest iconOdile, R. C. M. Van ditzhuijzen

A. E. Van Braam houckgeest iconCatalogus van de bibliotheek

A. E. Van Braam houckgeest iconBarent coenders van helpen

A. E. Van Braam houckgeest icon14. 10. 03 Digestif / Dr Van…/ pathologies hépatiques / 1

A. E. Van Braam houckgeest iconChrysler Building, William Van Alen

A. E. Van Braam houckgeest iconGodelieve Van Overmeire the ummo fraud

A. E. Van Braam houckgeest iconMai Van Hien, un artiste au maquis

A. E. Van Braam houckgeest iconG. Dow, Poussin, C. van Sichem, Spranger, Titien

A. E. Van Braam houckgeest iconBruut pas de couleur à l'affiche pour la collection de Ruud van Oosterhout...

A. E. Van Braam houckgeest icon1* aa (Peter van der). Carte du gouvernement de Languedoc. Leide,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com